Gabon 2016 : Suite à la crise, les fellows Yali-crl-Dakar donnent de la voix

Depuis quelques jours, l’actualité africaine est faite de la crise post électorale que traverse le Gabon. La victoire fort contestée de Ali Bongo a provoqué le mécontentement au sein du peuple gabonais et soulevé des émeutes. Au quartier général de Jean Ping, des tirs ont éclaté et le chaos s’est installé dans la capitale Libreville.

Face à cette situation morose que traverse le Gabon, les alumnis Yali du centre régional de leadership de Dakar conjuguent leurs plumes pour apporter leur soutien au peuple gabonais.

Les élections sont finies, le peuple gabonais a joué sa partition dans la paix. Maintenant à vous dirigeants de jouer la vôtre pour le maintien de cette paix. Que l’objectivité prime sur la volonté personnelle. Le peuple que vous aspirez gouverner a soif de paix. Donc agissez en tenant compte de l’intérêt commun. La paix est l’intérêt capital d’un peuple. La jeunesse africaine réclame la paix au Gabon.

Alladatin Mireize Emenique, Bénin.

Qu’en est-il de ce peuple moribond qui enterre ses fils ?

Qu’en est-il de nous africains qui voyons nos frères gabonais se faire torturer ?

Les ambitions de deux personnes doivent-elles être plus importantes que le sort de tout un peuple, certainement non. Je suis sénégalais je suis Yali je suis africain je suis gabonais. Libérez nous, nous peuple gabonais de votre soif de pouvoir nous disons non à un Gabon divisé, nous disons non à un Gabon en sang et oui à la démocratie, oui à la solidarité, à la fraternité, à la loyauté. Nous sommes un peuple uni nous chanterons ensemble, nous danserons ensemble, nous pleurerons ensemble, et nous nous battrons ensemble car un jour si nous devons mourir, nous mourons ensemble.

PAIX AU GABON !! PAIX AU GABON !!

Elimane Malick Ndiaye, Sénégal

Peuple frère du Gabon, notre cœur est attristé de te voir succomber dans cette violence destructrice. Nous comprenons ta révolte, mais aucune raison ne s’aurait justifié la mort et les agressions de tes enfants ! Nous avons et continuons de subir les conséquences de la crise post-électorale. Et nous pouvons le dire il n’y a rien de positif à cela ! Vous pouvez encore éviter le pire, ne vous laissez pas emporter dans la violence. Nous vous appelons au choix du dialogue et de la conciliation pacifique.

Ini Honorine, Côte d’Ivoire

Oh peuple Gabonais !!! Que t’est-il arrivé ?

Je suis triste, oui triste parce que quelque part en Afrique encore, un pays sombre. Oh peuple gabonais, mes pensées s’envolent vers toi depuis le Bénin. Oui, je suis béninois mais, je suis aussi africain et j’ai mal au fond de moi devant tous ces clichés obscurs teintés de massacre qui défilent sous mes yeux humides. Oh peuple gabonais, en cette période de tensions que tu traverses, l’unité nationale doit être ton maître mot. Non pour un Gabon divisé mais oui pour un Gabon uni. Tu pleureras tes fils tombés sous les balles mais tu ne le feras pas seuls, Gabon, nous te soutenons et tu n’es pas seul. Parce que je suis africain, je veux la paix rien que la paix pour le Gabon. Oh peuple Gabonais, que la paix soit ce qui guide tes actions car un Gabon libre est d’abord un Gabon paisible.

Atman Bouba, Bénin

Moi, le peuple gabonais qui s’est toujours battu pour la démocratie et la cohésion sociale je refuse toute instabilité qui remet en cause les acquis démocratiques. Donc chers messieurs Ali Bongo et Jean Ping revoyez vos copies et reconsidérez le peuple gabonais. Non à la guerre civile et oui à la paix. Je suis africain du Gabon.

Samba Sylla, Sénégal

Nous ne devons plus jamais accepter que des politiques nous jettent en pâture pour leurs propres intérêts.

Oh peuple gabonais ne vous laissez pas entraîner dans la violence.

Unissez-vous et cultivez la paix !

Linguere Adama Seck, Sénégal

Le Gabon est un et indivisible. Papa Ali Bongo, papa Jean Ping, n’oubliez pas le plus grand héritage que papa Léon Mba et Omar Bongo ont laissé au Gabon : la Paix et rien que la Paix.

Moustapha Diallo, Niger

L’être humain! Nous devons le considérer, le privilégier et le mettre au devant de toute autre considération puisque c’est la meilleure création divine. Donc les frères et sœurs gabonais, pouvez-vous éviter de tomber si bas, dans ce piège que les hommes politiques vous entraînent? Regarder tout autour de vous, ce n’est que désolation et tragédie, hier c’était chez vos voisins mais aujourd’hui vous l’importez chez vous. Ne faites pas de votre pays un champ de guerre, parce que après une guerre, il n’y a ni vainqueur, ni vaincu mais des pertes en vie humaine, la désolation et la destruction.

Alors, il est encore temps, donnez-vous la main et dépasser cette division imposée et calculée par ces politiciens qui demain, se remettrons ensemble pour leurs intérêts égoïstes et vous envoyer à la morgue. Prayers for Gabon.

Boukar Mamadou, Tchad

Un mort de plus, un mort de trop. La concertation et le dialogue dans la résolution des crises doivent prendre le dessus sur la violence et le règlement de compte. Je vote pour la paix au Gabon. Une pensée positive pour nos chers frères du Gabon.

Ibrahim Diallo, Guinée

Nous voulons la démocratie. Et nous réclamons la liberté. Mais le combat pour la démocratie en Afrique, doit être le résultat de la lutte des démocrates africains. Et non, l’intrusion d’agents blancs…

Je suis pour la paix au Gabon.

Souleymane Diallo, Sénégal

En ces moments éprouvants que traverse le peuple frère du Gabon, je voudrais exhorter toutes les parties à un dialogue inclusif et positivement fécond pour que règne la paix, seul gage d’une démocratie durable. La paix véritable, nul ne peut l’acheter, mais chacun peut y contribuer en évitant de tenir des discours attentatoires à la tolérance et à la liberté. Le souvenir des conflits armés qu’ont connu certains pays africains ces dernières années doit continuer de nous hanter. Comme le disait Martin Luther King: « il faut apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons périr ensemble comme des imbéciles. » Le peuple gabonais ne doit pas se laisser transformer en bouclier humain. Il doit se tenir debout comme un seul homme pour dire OUI à la paix et aborder prudemment ce virage délicat de son histoire.

Jean-Marie Dognon, Bénin

L’équation ne dépend plus du sort des urnes, mais dans le choc des pros Bongo et pros Ping, vous avez tant cristallisé les attentions des Gabonais avec le retard sur les résultats, soyez assez responsables pour libérer le navire et ramener le pays dans un climat social apaisé.

Chers frères gabonais prenez votre avenir en main et faites régner la paix.

Modou Fall, Sénégal

Les voies de l’Eternel sont insondables, les voix du peuple sont souveraines en société. Le peuple a parlé. Il pleure sa souffrance sa misère ses difficultés à l’accès aux soins. Il pleure la justice, Il réclame la paix la tranquillité, l’épanouissement, la sécurité. Peuple Du Gabon, ton appel a été entendu par tes frères et sœurs d’Afrique. Nous te soutenons.

Chers leaders politiques, choisissez la voie du dialogue pour préserver la paix et l’entente, car en réalité le vrai sens de votre combat doit être le salut de peuple et ce peuple en question pleure, écoutez le.

Je suis ivoirien, Je suis Africain et je suis Gabon. Vive la démocratie dans le monde.

Toure Issoumaila, Côte d’Ivoire

Interjection de conscience pour Ali Ben:

Le peuple Gabonais a appelé mon père « papa de la nation » et aujourd’hui la Nation me supplie, genoux quitter le pouvoir avec des rameaux à la main…suis-je le digne fils de mon père??

Gbaguidi Noé Léonard, Sénégal

La souveraineté appartient au peuple, ce peuple qui s’est librement exprimé au suffrage universel. Aux politiques, respecter ce choix et ces vœux de paix exprimés par ce peuple. Aux manifestants, les biens saccagés et les vies humaines perdues n’ébranleront pas ces politiciens. Ils ne méritent pas que vous vous entretuiez chers frères africains.

Ousmane Ndiaye, Sénégal

Le manque de liberté nous maintient dans le sous-développement. Pas de liberté d’opinion, d’expression, le droit du vote n’est pas resté, la liberté de choisir ses dirigeants est bafouée, les médias sont à la solde du parti au pouvoir. Avec ça on ose dire que nous sommes en démocratie.

Yeo Karim, Côte d’Ivoire

J’ai le cœur meurtri, les larmes coulant sur mon pâle visage de voir un pays plein de ressources sombré pour la défense de l’intérêt de Ping ou de Bongo.

Mon rêve est de voir un Gabon prospère dans l’unicité ou le peuple sera obnubilé par le développement de mon cher pays dans l’amour et la paix.

Papa Diallo, Sénégal

Le Gabon de demain c’est nous, chers dirigeants avant d’agir pensez à ceux qui ont décidé de vous donner leur voix. Nos parents ont besoin de la paix dans leur vie, nos frères et sœurs ont besoin de la quiétude pour apprendre. Et moi, jeunesse du Gabon j’ai besoin de vivre en paix comme tout jeune du monde, travailler pour mon pays et le servir.

Le Gabon de demain c’est nous la jeunesse, alors chers dirigeants, réfléchissez bien avant d’agir.

Fatimata Doucoure, Mauritanie

Le futur du Gabon dépend des décisions que chaque gabonais prend maintenant.

Orou Sannou Ramoudane, Bénin

Je suis fellow Yali-crl-Dakar.

Et j’appelle à la paix en Afrique, à la paix au Gabon.

Nous sommes Africains et nous sommes Gabonais. Nous sommes un seul corps. Si une partie est malade, tout le corps est malade. Nous sommes Africains et réclamons la paix au Gabon.

L’Afrique crie Paix

Nous exigeons la paix

Nous méritons la paix

Tout pour la paix

Rien pour la division du peuple.

L’avenir c’est maintenant

Jeunes Africains Debout

Agissons pour une Afrique Debout.

Car oui, nous le pouvons.

Odry Agbessi, Bénin

The following two tabs change content below.

Nous avions écrit l’histoire à travers Yali CRL Dakar

A Dakar, du 28 mai au 1er juillet 2016, nous avions écris l’histoire du continent africain et de là est née la nouvelle génération qui redonnera une place à l’Afrique dans le monde, à travers le Projet Young African Leaders Initiative  (Yali).

Yali est une initiative, une vision, un rêve et un souhait du Président Barack OBAMA, qui vise à renforcer les compétences des jeunes africains en Leadership à travers trois domaines:Business Entreprenariat, Civic Leadership et Public Management. C’est ainsi que comme 100 autres jeunes africains venu de différents pays. J’ai été sélectionné dans le programme Public Management parmi les six jeunes issus de la délégation du Tchad

Délégation du Tchad au Yali Crl de DAKAR avec le consul du Tchad au Sénégal

En effet, faut-il le rappeler, le Centre Régional de Leadership (CRL) de Dakar est le dernier né des différents Centres régionaux de Leadership sur le continent africain et particulièrement francophone parmi les 3 autres dont : Accra au Ghana, Nairobi au Kenya et Pretoria, Afrique du Sud en dehors du premier et grand centre qui a vu naître cette initiative Yali, le Mandela Washington Fellowship aux États-Unis d’Amérique.

A Dakar, une centaine de jeunes, de 16 différents pays (dont 11 pays présents effectivement dans la 1ere cohorte), en partant de l’Afrique centrale jusqu’en Afrique de l’ouest; de différents domaines: de l’étudiant en passant par par le bloggeur, le cartographe, le technicien en informatique, le poète, le presque Maire (Jeune politique qui a participé aux élections locales), l’administrateur jusqu’au doctorant en économie, en environnement et Docteur, etc.

Photo de Famille de la première cohorte Yali CRL Dakar

Yali Crl de DAKAR était une réunion de la crème des crèmes que le continent africain puisse contenir. Si le choix s’est porté de 3000 candidatures sur les 100 retenus, probablement se sont les meilleurs, les champions dans leur domaine respectif. C’est ce qui s’est confirmé lors de cette première cohorte qui a envahie Dakar pendant cinq semaines où des alliances, des groupes et des réseaux se sont formés dans beaucoup de domaines entre autres: la bourse des valeurs, l’agrobusiness, la politique, etc.
Ce qui est sûr, dans les semaines, mois et années à venir, ces jeunes vont faire des exploits pour prouver à eux-mêmes d’abord, à l’ancienne génération ensuite et enfin et surtout au Président Barack OBAMA qui a cru aux potentialités de la jeunesse africaine, qu’eux aussi peuvent et doivent faire bouger les choses.Lors d’une conférence, quelques jours après le début des activités, Professeur Abdullah Cissé, avocat au barreau du Sénégal, professeur titulaire des universités, ancien doyen de la faculté de droit de l’université Gaston Berger de Saint-Louis, a animé une conférence sur le thème « Pour une Afrique debout, quels Leaders? » Une conférence qui a permis aux jeunes Leaders de comprendre leur défi et surtout savoir à quoi s’en tenir pour relever ce défis. Au cours de cette conférence, une affirmation du conférencier est devenu le maître mot qui a guidé presque toutes les activités de ces jeunes durant leur séjour à Dakar : 《…vous devrez être capable d’écrire votre histoire en tant que Leaders.  L’histoire lorsqu’elle est écrite par d’autres, ce n’est plus votre histoire. La vraie histoire c’est vous qui l’écrivez.  Écrivez la votre…》c’est ce qui s’est passé à Dakar, nous avions écrit notre histoire, l’histoire de l’Afrique.

Message du Prof. ABDULLAH Cissé aux Yali Crl Dakar 1ere cohorte

On a écris notre histoire avec entre autres, le cri de la victoire ou du ralliement : « Yali eeeehhhhh !!!! Yali aaahhhhh  » C’est un appel au rassemblement de tous les Yali Crl Dakar d’où qu’ils soient, ils se reconnaîtront et répondrons à l’appel; l’hymne du Yali. C’est aussi une autre innovation à l’actif de la première cohorte pour que tout Yali, de Dakar à Nairobi et de Accra à Pretoria puisse savoir que nous avons marqué de notre emprunte et cet hymne est aussi un point fort pour souder les liens tissés dans l’enceinte du Cesag, le Centre qui abrite Yali Crl Dakar. Et pour détendre l’atmosphère et faire rire, un frère de la Côte d’ivoire, inspiré, a lancé le miaulement du chat noir. Mais aussi et surtout nous avions écris l’histoire à travers Yali Dakar par les projets cités un peu plus haut et qui, nous en sommes certains, marqueront et impacterons positivement nos communautés et partant de là toute l’Afrique.

L’Afrique d’aujourd’hui n’est pas celle d’hier, et celle de demain, avec cette jeunesse dynamique, consciente, innovante en particulier celle du Yali Dakar, elle sera encore meilleure.

L’histoire du continent africain a été écrite par nos aînés, mais de façon théorique. Les feuilles vides demeures nombreuses et c’est à nous de les remplir. Les remplir, pas avec des beaux discours ou promesses non tenues (comme c’est le cas avec nos aînés et dirigeants depuis les indépendances) mais cette fois-ci et désormais, avec des actes concrets déjà posés et ceux à venir. C’est dire que l’heure est déjà à l’action.

Mon coach de blogging Atman Bouba dans la cours du 

Cesag

Merci la famille Yali Dakar! Je suis venu seul, avec des projets personnels et je suis reparti avec une vision et un plan d’action d’ensemble, une nouvelle découverte  (le monde du blogging) grâce à une personne spéciale qui a su nous donné l’envie de nous lancé dans le blogging et surtout à été un bon coach, je l’ai nommé Bouba. Aussi la meilleure de chose que j’ai eu à acquérir, c’est cette grande famille sur laquelle je peux compter toute ma vie et l’Afrique aussi.

…agissons pour une Afrique debout!!!

Quelques participants Yali de différentes nationalités: Sénégal, Tchad, Niger, Mali et Côte d’ivoire